xyzebres

Huy ? Oui !

La compilation “Made in Huy”, volume 1.

Huy ? Oui !

Huy ? Oui !

Huy et nulle part ailleurs.

Rien ne prédestinait Huy à devenir, dès le début des années 80, le vivier le plus abondant de la scène musicale wallonne. Si Huy peut de fait être considérée comme la Liverpool ou le Manchester belge, eu égard au nombre de musiciens qui y ont vu le jour, rien ne peut la comparer à une métropole industrielle. Et ce n’est pas la centrale atomique de Tihange ni la proximité de Liège et de son bassin sidérurgique qui y changera quelque chose.

Ce n’est pas du côté d’une crise économique désespérante qu’il faut chercher la raison d’être d’une telle créativité. Même si c’est l’humour (politesse du désespoir ?) qui a présidé à la fondation de ce que personne n’a jamais pensé à appeler une école hutoise. On parle bien sûr ici des fameux irrévérencieux Révérends du Prince Albert parmi lesquels se trouvaient les principaux acteurs à venir. Cet Au Bonheur des Dames local est une joyeuse bande de six garçons, deux filles. On retiendra deux noms : Philippe Content, dit Bouchon, (qui aujourd’hui veille aux destinées du Centre culturel) et Alain Pire, anciennement bassiste des Flouze de Jo Lemaire. Les rejoignent vite fait bien fait Marc Wathieu et Sergio Taronna. On y ajoute le rôle joué par un certain Atelier Rock, genre de maison des jeunes idéale, et on a déjà là tout ce qui fera Huy. Les Révérends, au moment de tirer leur révérence, se scinderont en deux : Pire d’un côté, avec ce plaisir à multiplier les différents groupes, et Content, Wathieu et Taronna de l’autre, qui formeront les Tricheurs.

Au même de s’envoler en solo et de s’appeler Morgan, Marc répond aux sirènes parisiennes tandis que Pire et Taronna forment Huy, en compagnie de Kurt Fontaine avec lequel, ensuite, Sergio Taronna fondera Crystal Palace. Et ainsi de suite… Nietzsche, Hudson, Pink Satellite, Showstar, Gagarine, Méliès… Les groupes poussent à Huy comme les champignons pas encore atomiques. On y retrouve le caractère fort d’artistes opiniâtres bien à l’image de leur première dame, la battante Anne-Marie Lizin.

À Huy aussi est né le pianiste de jazz Eric Legnini et aujourd’hui le label Anorak Supersport (derrière lequel on retrouve Sergio Taronna et l’adopté fondateur de Bang !, Christophe Waytens), jeune firme dynamique traçant un trait d’union avec la voisine liégeoise. Ainsi Huy continue-t-elle de montrer l’exemple d’une scène vivante, fière et remuante. C’est ainsi et pas autrement ni ailleurs…

Thierry Coljon.
Journaliste au journal “Le Soir”, auteur de “La Belle Gigue”, éditions Luc Pire, 2001.

Tracklist.

01. Johnny Black Brooklyn : Saigon Kick [3:28]
02. Showstar : I’m Back [3:48 ]
03. Isola : Actor’s Life [3:44]
04. Bacon Caravan Creek : Over Extra Zone [3:13]
05. Hudson : Weirdo/Overdo [2:43]
06. So Be It : Schizo [3:33]
07. MST : Only 6 [3:27]
08. Death Before Disco : Mary And The Martyr [3:07]
09. Bienvenu’n’Sonar : Dolce Vita [3:08]
10. Marc Morgan : A Chaque Pas Je Marque Un Point [5:07]
11. Michel Drucker Expérience : Au Centre Du Monde [6:51]
12. Méliès : Sans Limite [3:29]
13. Crystal Palace : In The City [3:40]
14. Teddy Beers : Open In Eupen [4:10]
15. Sharian : Red Down [5:01]
16. Pink Satellite : Fresh Food [4:49]

À lire aussi :

  • L’article “Dis-moi Huy, mauvaise graine !”
  • L’article “La fine fleur hutoise au Botanique”.
  • Liens.

  • Huy sur Wikipedia.
  • Le site de l’Atelier Rock de Huy, à la fois salle rock et lieu d’apprentissage (cours, stages, rencontres).
  • Marc Morgan sur Wikipedia.
  • Le site du label hutois Anorak Supersport.
  • Groupes d’origine hutoise [en construction].

  • Mademoiselle Nineteen.
  • The Mash.
  • Marc Morgan & Les Obstacles.
  • Nietzsche.
  • Hudson.
  • Silicon Ballet.
  • Showstar.
  • 48 Cameras.
  • Les Tricheurs.
  • Les Révérends Du Prince Albert.
  • Bacon Caravan Creek.
  • Voice Volt.
  • Isola.
  • L’Orchestre Du Vent.
  • Blue Velvet.
  • Salad Bar.
  • Karl Off.
  • Pink Satellite.
  • Musiciens d’origine hutoise [en construction].

  • Eric Legnini.
  • Jean-Paul Dessy.
  • Jean-Pierre Catoul.
  • Stéphane Galland.
  • Jean-Marie Mathoul.
  • Frédéric François.
  • Marc Morgan.
  • Calogero Marotta.
  • Deejay Sonar.
  • Alain Pire.
  • Tags: ,

    One Response to “Huy ? Oui !”

    1. X.Y.Zèbres » Blog Archive » Best of 2011 Says:

      […] Les dés de ce “Best Of” peuvent sembler pipés, mais il sont simplement familiaux (la quasi-totalité de ces 10 productions compte en ses rangs un membre de ma famille) ou géographiques (pour l’essentiel, ces titres ont été conçu à Huy et ses environs). Avec une véritable kyrielle de groupes et de musiciens locaux, Huy se place depuis un bon moment comme une pépinière de talents sur la carte musicale belge (à ce propos, lire ici l’article “Huy ? Oui !” au sujet de la compilation “Made in Huy”, volume …) […]

    Leave a Reply

    You must be logged in to post a comment.