xyzebres

Rock wallon et développement durable

Un article de Philippe Cornet paru dans le magazine Focus/Vif n°40 du 07 octobre 2011.

Marc Morgan & les Obstacles : Beaucoup vite loin

Rock wallon et développement durable.

Un concert événement de Sacha Toorop, un album du revenant Marc Morgan, l’agit-prop de Freaksville ou de JauneOrange, les tournées d’Experimental Tropic Blues Band, le futur projet de Jeronimo : impressions du rock wallon.

Texte : Philippe Cornet.

L’indé et les Girls.

“Bien sûr que les choses ont changé en Wallonie. Il y a 20 ans, il n ‘y avait ni Dour, ni les Ardentes. ni les Nuits Botanique. ni tous ces festivals qui, cet été, ont fait le plein. Il y a aussi eu la naissance du statut de musicien… et la déliquescence du disque.” Pierre Van Braekel, né à Mouscron en 1963, est un ex de Little Egypt, groupe qui fait un tour de piste à la fin des années 80. Aujourd’hui, Pierre est codirecteur de 62TV et 30 Février, labels de Pias qui produisent moult groupes belges. Il s’occupe de booking avec Nada et se trouve manager de Girls ln Hawaii, sans aucun doute le groupe wallon le plus important des années 2000. “Même s’ils sont aujourd’hui en pause indéterminée (1), les Girls ont créé une stimulation en Belgique francophone avec leurs 2 albums, respectivement vendus en Belgique à 18000 et 13000 exemplaires, chiffres auxquels il faut rajouter 30000 et 20000 copies à l’étranger.
Première règle du rock wallon: le 2e album se vend souvent moins bien que le premier.

Jeronimo et le Tropic.

“Quand j’ai pris la décision d’arrêter Jeronimo début 2010, je m’étais rendu compte que mon 3e album, un peu moins affûté que les précédents, n ‘allait sans doute pas sortir de Wallonie où on refait toujours le même tour des maisons de disques, des promoteurs, des radios. En Wallonie. on a un problème essentiel : développer les groupes de façon durable!” Jérôme Mardaga s’est donc retrouvé dans divers projets, jouant notamment au sein de l’écurie Freaksville, conscient que “Pure FM ne doit pas être une fin en soi, mais que conquérir Paris est d’autant plus difficile que le projet doit déjà être profilé, surtout avec les majors…” Reparti comme en 40, Jérôme – 39 ans – veut désormais faire “des choses plus tranchantes” et cite la réussite de l’Experimental Tropic Blues Band “intègre, radical, en-dehors des routes tracées”. Du côté de Liège et du collectif JauneOrange qui travaille avec le Tropic, on s’apprête à sortir mi-novembre le 3e album de ces agités qui tournent beaucoup, y compris à l’international.
Deuxième règle du rock wallon : le radicalisme paie.

Sacha et Axelle.

Ce 8 octobre, au très cosy Forum de Liège. Sacha Toorop invite une brassée d’artistes variés : Jil Caplan, Les innocents, Paxti, Albin de la Simone, Marc Morgan, Eté 67, Lemon Straw et Axelle Red. Le Liégeois, qui n’a plus sorti de disque propre depuis 2006, joue depuis 2 ans de la batterie avec cette dernière. “Tous ces gens, j’ai pu les rassembler grâce à une carte blanche qui m’est donnée par la structure liégeoise Ça balance “. Ex-batteur de Dominique A (1996-2001), Sacha bénéficie depuis 12 ans du “malheureux statut d’artiste financé par l’ONEM”. Pierrot lunaire chanteur et multiinstrumentiste, Sacha a parfois demandé de l’argent public pour ses disques, ou bossé avec les Tournées Arts & Vie (qui règlent une partie du cachet des concerts) mais il s’est fatigué de la “paperasserie impliquée”. Oui, il aurait pu devenir intermittent du spectacle en s’installant en France mais il préfère rester au pays près de ses mômes. Encore une histoire de famille ? “Je vais enfin terminer le disque avec mon papa. Rudi Toorop (également au Forum). C’est une autoproduction complète, tout cela semble assez précaire et alternatif, mais je reste un utopiste désespéré…”
Troisième règle du rock wallon : les rêveurs sont parfois admis.

Marc et les autoproduits.

Marc Morgan by Hannes Bieger

“Mon album, j’ai décidé de le faire parce que je pouvais y consacrer de l’argent comme producteur exécutif, aux alentours de 20000 euros, dont 5000 reçus de la Communauté Française. Si j’en vends 2000 sur la Belgique, ce sera bien, au-delà. c’est un succès patenté…” Marc Morgan (1962) n’a plus fait de disque solo depuis 10 ans. Découvert dans les années 80 avec les twisteurs fous des Révérends du Prince Albert, passé ensuite aux Tricheurs (1989). il débusque un succès perso avec “Un cygne sur l’Orénoque” et le tube-radio “Notre Mystère, Nos retrouvailles” en 1993. “Entre 1992 et 2000. j’ai payé mes factures avec la musique, et la raison pour laquelle j’ai pu fonctionner, c’est parce que je suis auteur-compositeur, notamment pour Dick Rivers ou Sylvie Vartan. Le nouvel album “Beaucoup Vite Loin” (lire notre critique page 35), a été financé par les droits d’auteur des habillages réalisés pour La Une-RTBF. Contrairement à d’autres, je me suis fait virer du chômage dès les années 80.” Le nouveau disque est distribué par Freaksville Record, label créé en 2006 par Benjamin Schoos alias Miam Monster Miam. L’écurie de la “Ville monstre” compte, entre autres, Jacques Duvall, Marie-France, Lio, souvent accompagnés du groupe maison Phantom. “Cela fonctionne d’abord sur l’énergie, sur les liens entre les gens”, explique Miam à la veille d’un départ à Londres où le prochain Marie-France bénéficiera de la présence de Chrissie Hynde ! “Mon prochain album bénéficie de mécénat privé, et le Marie-France d’une souscription. Le disque n’est plus vraiment rentable, on vit à crédit, mais contrairement à d’autres. on s’amuse encore en faisant de la musique.”
Quatrième règle du rock wallon : croire en la petite entreprise.

(1) Depuis le décès accidentel du batteur et frère du chanteur Denis Willemans, en mai 2010.

Philippe Cornet.

Grey line

Télécharger l’article.

Zip IconTélécharger cet article (PDF zippé 2 Mo).

Grey line

Freaksville Record

Grey line

Tags: , ,

One Response to “Rock wallon et développement durable”

  1. X.Y.Zèbres » Blog Archive » Marc Morgan & Les Obstacles “Beaucoup vite loin” Says:

    […] Video (11) « Rock wallon et développement durable […]

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.