xyzebres

Marc Morgan & les Obstacles : la bio de Pierre Mikaïloff

À l’occasion de la sortie prochaine de “Beaucoup Vite Loin”, la bio de Pierre Mikaïloff.

Marc Morgan & les Obstacles : Beaucoup vite loin

Marc Morgan & les Obstacles : Beaucoup vite loin.

Le mystère Morgan… Rickenbacker, béret noir, Ray-Ban Wayfarer façon Michael Caine, Marc Morgan est apparu sur nos radars en 1993 avec l’album Un cygne sur l’Orénoque (sur le défunt label Fnac Music) et un single classé dans le Top 50 « Notre Mystère, nos retrouvailles ». Après un second album chez Mercury, Les Grands Espaces (1996), suivi de Les Parallèles Se Rejoignent (sorti uniquement en Belgique en 2001), le personnage se fait plus rare, s’absentant des scènes et des studios pour se livrer à d’autres activités toutes aussi honorables (graphisme, création d’identité sonore pour la RTBF, etc.).

2011, le guérillero du rock mélodique est de retour avec un groupe : Marc Morgan & les Obstacles. Et ses cartouchières sont pleines de pop songs accrocheuses, servies par des textes sensibles et adultes, qui s’adressent aux gens sensibles et adultes que nous sommes.

Marc Morgan et les Obstacles pourrait reprendre le logo qui apparaissait sur les premiers albums de Queen (j’espère qu’ils ne m’en voudront pas de citer Queen !) : « No Synthesisers ! » Nous sommes ici dans le royaume de la « six cordes » (voire douze, ce n’est pas un amateur de Rickenbacker qui me démentira). Les voix se posent en douceur sur un écrin de guitares bravaches, exemptes de lourdeur. Fuyant la démonstration, les attaquants Marc Morgan (fidèle à sa Ricken’) et Jérôme Mardaga jouent « collectif ». Murs d’arpèges, accords cristallins, solos en piqué, les guitares se cherchent et se trouvent au milieu d’un décor solidement planté par Calo Marotta (doum doum de velours) et Jérôme Danthinne (boum boum de luxe). Ces quatre garçons (dans le vent) connaissent leur Liverpool par cœur…

Mais de quoi nous parle Marc Morgan (qui signe paroles et musique) en 2011 ?
De filles, bien sûr, mais pas sur un ton résigné. Plutôt sur le mode « et si tout était encore possible ». Beaucoup, vite, loin… pas calmé la génération des années 1990. Morgan nous parle de celles qu’il aime, qu’il a aimé ou qu’il pourrait encore aimer, même si, parfois, et nous lui laissons la responsabilité de ce jugement : elles sont énervantes.

Même source d’inspiration (les filles) pour l’obsessionnel et onirique « À Ma Merci », dont le climat évoque le groupe Bijou à l’époque de son flirt avec les Sparks, tout comme Christophe et Patrick Coutin. Des références rares et classes.

« Aux Oubliettes », « Qu’ils Reposent En Guerre », « Quelque Chose Mais Quoi ? », « J’abandonne » (cette dernière est à la fois chanson d’amour et hymne anti-consumériste) sont aussi tourmentées et rageuses que leur titre le laisse penser. On n’en apprécie que mieux, entre deux bourrasques électriques, ces deux contrepoints délicats : « Grâce À Toi », qui possède la beauté grave d’un amour adolescent, et « Un Vide Immense », dont un Laurent Voulzy ne renierait par cette fausse naïveté qui fait mouche.

Mais arrêtons-nous un instant sur ce « Si Tu Retrouves La Mémoire ». Ne faut-il y voir un double sens : l’amant qui s’adresse à sa fiancée perdue, mais aussi le pop singer disparu qui annonce qu’il est de retour ?

Avec des pépites de ce calibre, elle (la fiancée) et il (le public) vont vite retrouver la mémoire.

Pierre Mikaïloff, août 2011.



Contact presse : Marc Radelet
Email : mradelet at infonie.be • Mobile : ++32 (0) 475 65 06 89

Management : Benjamin Schoos (Freaksville Record)
Email : freaks at freaksvillerec.com • Mobile : ++32 (0)494 18 19 18
http://www.freaksvillerec.com/

Tour manager & booking : Denis Gerardy (33Tour / Musicolor)
Email : denis at 33tour.be • Mobile : ++ 32 (0)495 53 92 17
http://www.33tour.be/

Liens.

  • http://www.freaksvillerec.com/pro/marcmorgan/marcmorgan.htm
  • http://www.freaksvillerec.com/pro/marcmorgan/marcmorgan.htm#bio_pierre_mikailoff
  • Tags: ,

    Leave a Reply

    You must be logged in to post a comment.