xyzebres

“Beaucoup Vite Loin” : l’enregistrement à Berlin

Cinq jours formidables au Studio LowSwing, petit compte-rendu et photos.

Marc Morgan Berlin

Vendredi 21 janvier :
rendez-vous à la maison. Un café et nous partons vers 9h00 à deux voitures, Jérôme Mardaga (guitare), Jérôme Danthinne (batterie), Calo Marotta (basse), Marc Dixon (film) et moi. Voyage fluide et sans encombre. Marc Dixon me fait découvrir quelques CDs que je ne connaissais pas, dont le groupe Lilium ou encore “The Bright Mississippi”, dernier album de Allen Toussaint. Arrivée à Berlin vers 17h30. Fine pluie, grisaille, vent glacé, quelques flocons. Je vais chercher la camera Sony HVR-Z7E chez Camelot Broadcast Services avec Marc Dixon. Marc nous accompagne pour réaliser un film documentaire sur cette aventure. Nous retrouvons Calo et les deux Jérôme à l’appartement que nous occuperons sur Choriner Strasse, à Prenzlauer Berg. Installation du campement et sortie dans un restaurant indien conseillé par Calo. Photomaton sur Kastanienallee (voir ici). Balade nocturne. Nous rentrons gelés.

Samedi 22 janvier :
11 heures, débarquement au studio LowSwing, à quelques encâblures de Choriner Strasse. Guy Sternberg et son assistant Florian Von Keyserlingk nous accueillent, montage et balance. Set-up impressionnant de micros rares (voir quelques photos). Ces micros et la console NEVE 5316 font du studio LowSwing un lieu très profilé, exactement ce que je recherchais pour enregistrer tous en même temps avec un matériel vintage, dans une atmosphère agréable et sans tape à l’oeil. Nous décidons de réaliser trois prises pour chaque titres. Jérôme Danthinne a préparé pour chaque titre une piste de clic (tempo et repère rythmique) et une piste de chant repiquée sur les demos réalisées lors des répétitions à la maison. On enregistre “À Ma Merci, “Qu’ils reposent En Guerre” et “The Operator”, une reprise de Barbara Morgenstern. Guy et Florian sont impeccables, discrets, efficaces, passionnés et enthousiastes. Daniel Offerman (frontman de Hallo Kosmo, bassiste de Girls In Hawaii) nous rejoint et nous fait découvrir le whisky Laphroaig au “Schwarze Pumpe“. Nous sommes poursuivis de bar en bar par un énergumène édenté et particulièrement casse-couille. Marc Dixon le secoue et lui fait peur.

Dimanche 23 janvier :
nous enregistrons “Je T’aime Mais Tu M’énerves” puis Daniel chante “The Operator” en allemand. Gut !! Marc Dixon a installé sa caméra. Il filmera l’entièreté des sessions. Hannes Bieger arrive pour un reportage photo. Ca fait du monde en studio… On enchaîne les titres : “Grâce À Toi”, “J’abandonne”, “Ici Et Maintenant” et “Si Tu Retrouves La Mémoire”. Sur notre lancée, on improvise une partie instrumentale sur le final énervé de “Si Tu Retrouves La Mémoire”. Hannes nous photographie dans l’entrée du studio. De retour à l’appartement, nous profitons de la présence de Daniel pour nous aventurer dans un restaurant de spécialités locales dont nous n’aurions rien compris à la carte sans ses commentaires avisés. Ach ! Quelques bières vidées au bar tardif “Spätkauf” adossé à notre appart, en compagnie des habitués du quartier. Excellente musique.

Lundi 24 janvier :
Daniel rentre en Belgique pour recommencer les répétitions avec Girls In Hawwaii. On pense à eux et à Denis. Ballade matinale vers Alexanderplatz, on trouve quelques CDs pas chers. Rendez-vous avec Hannes Bieger pour des photos autour du fotoautomat sur Kastanienallee. Après une pizza, nous filons au studio. “Beaucoup Vite Loin” est rapidement en boîte. “Quelque Chose Mais Quoi” pose quelques problèmes, on enregistre deux arrangements différents. “Aux Oubliettes”, puis “Un vide Immense” et “Mauvais Esprit”. Depuis le début des sessions, on termine chaque titre par un soubresaut free-jazz bruitiste. Guy et Florian sont très intrigués par ces courtes improvisations. Peut-être une matière utilisable. Retour à l’appart, quelques libations. On écoute de la musique en racontant quelques formidables inepties. Notre bande-son : “1978-1990” des Go-Betweens, “Rattlesnakes” de Lloyd Cole and The Commotions, “Neu ! 2” de Neu !, “Bandwagonesque” de Teenage Fanclub, “Anthology” de Can.

Mardi 25 janvier :
descente en ville à la recherche de Cds, puis je pars avec Marc Dixon tourner quelques plans vers la Karl-Marx allee. Il fait horriblement glacial, il neige. Quelques images au Tascheles, ce squatt sur Oranienstrasse, sorte de temple déchu du punk berlinois, cathédrale du junk-art. Au studio, on commence par “Petite Frappe”, un titre gardé sous le coude que les musiciens découvrent. On se lance dans une improvisation très Krautrock en une seule prise, on ne ré-écoute pas. On verra plus tard ce qu’on en fera… Jérôme D. ajoute un tambourin sur quelques titres. Jérôme M. enregistre brillamment des guitares additionnelles, solos ou 12 cordes.

Mercredi 26 janvier :
j’ajoute laborieusement un solo de guitare sur “Un vide immense”. Je ne me rappelle plus comment je l’avais joué sur la demo. Quelques guitares additionnelles, la Rickenbacker 12 cordes reprend du service. Ça sent déjà la fin, Guy archive les sessions. Noodles au resto viet puis démontage et rangement. Jérôme M. se rend compte qu’on a oublié d’enregistrer son solo de slide-guitar sur “À Ma Merci”. Pas grave, on fera ça à Bruxelles au studio Rising Sun ou au studio Jet. Nous rentrons heureux à l’appart pour une petite célébration alcoolisée en écoutant notre butin de CDs berlinois glânés au fil de nos promenades. Berlin compte un nombre impressionnant d’excellentes boutiques de disques – vinyls et CDs. Il n’y a pas de hasard.

Jeudi 27 janvier :
retour en Belgique, fourbus et contents. Depuis les première répétitions en juillet, cette nouvelle aventure est un vrai plaisir. Les morceaux ont littéralement pris forme sous nos doigts, en les jouant ensemble. Cet enregistrement est donc à la fois l’aboutissement de notre préparation (répétitions, arrangements) et un départ vers des concerts que nous espérons nombreux. Les voix seront prochainement enregistrées à Bruxelles au studio Rising Sun, suivies du mixage au studio Jet avec Rudy Coclet. Je me réjouis, tout en me demandant ce qui nous pend sous le nez pour la suite…

Merci à Jérôme Danthinne, Jérôme Mardaga et Calo Marotta pour ces moments inoubliables ! Merci à Guy Sternberg et Florian pour leur fiabilité et leur efficacité. Merci à Marc Dixon pour les images et la coolitude ! Merci à Benjamin Schoos pour l’impulsion et l’inspiration !

Quelques photos.

Photos : Marc Dixon, Marc Wathieu, Jérôme Danthinne.

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Marc Morgan Berlin

Liens.

  • Les photos de Marc Dixon sur son site.
  • Les photos de Marc Wathieu sur Flickr.
  • Les photos de Jérôme Danthinne sur Facebook.
  • Les photos de Guy Sternberg sur Facebook.
  • Le site du studio LowSwing.
  • Tags:

    One Response to ““Beaucoup Vite Loin” : l’enregistrement à Berlin”

    1. X.Y.Zèbres » Blog Archive » Diaporama de l’enregistrement à Berlin Says:

      […] Video (11) « “Beaucoup Vite Loin” : l’enregistrement à Berlin […]

    Leave a Reply

    You must be logged in to post a comment.